Olivier : « Je ne suis pas dans le secret des Dieux »

Jean-Paul Olivier était l’invité d’honneur du 39e Trophée handisport disputé ce samedi 20 octobre à Montlouis (Indre-et-Loire). Le consultant de France Télévisions nous livre son sentiment sur cette journée

Jean-Paul Olivier et Raymond Poulidor - 39e Trophée handisport - samedi 20 octobre à Montlouis (Indre-et-Loire).

Jean-Paul Olivier et Raymond Poulidor - 39e Trophée handisport - samedi 20 octobre à Montlouis (Indre-et-Loire). Crédit : Armand Thiebaud.

Comment avez-vous vécu ce 39e Trophée handisport disputé à Montlouis (Indre-et-Loire) ?

Jean-Paul Olivier. Pour moi ce n’était pas une découverte puisque j’étais présent à Nazelles Negron lors de la 10e édition. Aujourd’hui, c’est le 39e Trophée handisport, c’est normal qu’entre-temps les choses aient évolué. Elles ont changé dans le bon sens du terme car l’organisation est devenue professionnelle. Je crois que c’est une compétition majeure en France parce que l’on voit des cyclistes handicapés réalisés des performances uniques. C’est une leçon pour tout le monde.

Quel regard portez-vous sur le handisport ?

JPO. Cela n’est pas suffisant et qu’il faut encore faire un gros effort. Cet été sur France Télévisions, les compétitions ont été admirablement relayées. Cela a donné une nouvelle impulsion car le public des Jeux Olympiques était celui des Paralympiques. Je pense qu’il faut continuer dans cette voie afin de réduire le clivage entre le monde valide et le handisport.

Selon vous, que doit-on faire pour améliorer les choses ?

JPO. Je ne suis pas dans le secret des Dieux. Il y a des spécialistes, des techniciens et des politiques pour cela, c’est à eux de mener le combat.

Ce contenu a été publié dans Section Tandem, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.